L’Entraide Décinoise au service des habitants

L’Entraide décinoise ouvre ses portes sur ses nouveaux locaux

La nouvelle association Entraide décinoise ouvre ses portes dans ses nouveaux locaux, réaménagés place Henri Barbusse dans les anciens locaux des Restos du cœur.

Elus, responsables et bénévoles réunis pour une visite guidée des nouveaux locaux de l’association.
Photo Progrès /Philippe BELDA

L’Entraide décinoise a pris ces nouveaux quartiers, place Henri-Barbusse, dans les anciens locaux des Restos du cœur. L’association organisait ce vendredi, une journée portes ouvertes où elle avait convié Danièle Cazarian, la députée de la circonscription ainsi que Laurence Fautra, maire de la ville. La municipalité décinoise a pleinement encouragé la création de cette association majolane sur la ville, au détriment du Cadis (Collectif alimentaire décinois et d’initiative solidaires) qui a dû abandonner les locaux municipaux qu’il occupait depuis 2008. Mais comme les locaux Cadis étaient trop petits pour les projets de l’Entraide décinoise, les Restos du coeur ont été obligés de céder la place et s’installer rue Curie, à la place du Cadis.

230m2 de locaux réaménagés par la ville

L’Entraide décinoise est aujourd’hui établie sur 230m2 de locaux totalement réaménagés par la vile. Un acceuil et une salle de convivialité ont été aménagés dès l’entrée où une permanence hebdomadaire le mercredi matin, est assurée, avec la possibilité d’y prendre le petit-déjeuner.
Vient ensuite, la partie épicerie d’urgence qui est ouverte tous les mardis où les bénéficiaires disposent d’un large choix à partir de dons de produits frais et de saison, au travers de la Banque alimentaire.

Epicerie sociale

L’autre espace, réservé à l’épicerie sociale, joue alors plus un rôle de lien avec les familles. Les bénéficiaires sont amenés à partager leur projet de vie avec deux acteurs sociaux, sur place, qui les orientent vers un échange partenarial tout en leur permettant de bénéficier de produits frais et de saison, à moindre coût, mais toujours avec une participation financière. Ils leur apprennent, à travers divers ateliers, à mieux épargner et organiser leurs achats tout en bénéficiant d’aides pour remplacer, par exemple, un appareil ménager en panne, financer les inscriptions sportives des enfants ou programmer les prochaines vacances…
« Les ateliers proposés et animés par une diététicienne et les responsables de l’association offrent des temps d’écoute indispensables où les bénéficiaires deviennent également acteurs », nous confie la coordinatrice pendant la visite.

Boutique solidaire

Arrive ensuite la boutique solidaire qui se met en place, avec un choix de vêtements d’occasion, de vaisselle, de livres, de bric-à-brac, de jeux pour les enfants et de petit électroménager où là encore, c’est l’échange qui prime.
Pas moins de 200 familles profitent ainsi de toutes ces aides se répartissant en 243 personnes (123 foyers) qui ont bénéficié de 1517 colis en épicerie d’urgence et 183 personnes (89 foyers) pour 536 passages en épicerie solidaire, depuis le mois de mai dernier.

Article écrit par Le Progrès – 26 sept. 2021 à 19:13, à retrouver sur leur site.