L'Épicerie sociale ou la Boutique.

Lire le compte-rendu de la réunion annuelle 2015

Cliquer sur une photo pour l'agrandir.  

« L'Épicerie sociale » ou « La Boutique » : tout le monde en a entendu parler maintenant à L'Entraide Majolane, dans les quartiers, en ville. C'est une épicerie « à économies ». Avoir un coup dur dans la vie, une baisse de revenus, une dette ou un projet de dépenses nécessaires pour le quotidien ou le bien-être de ses enfants : chacun, jeune ou vieux, seul ou en couple, peut se trouver dans une situation délicate.
Après plusieurs années de fonctionnement, nous pouvons affirmer que l'épicerie sociale atteint bien son objectif principal : permettre à des personnes seules et à des familles à faible revenu ou endettées, d'acheter des produits de première nécessité au quart de leur prix (un autre quart représente la participation de la Mairie et la moitié est prise en charge par l'Entraide Majolane).
L'Entraide souhaite ouvrir l'épicerie sociale aux plus grand nombre de personnes en difficulté en leur permettant de passer de l'assistanat à la responsabilisation et aussi de s'impliquer dans une démarche personnelle de prise en charge.

 

Page Suivante

« L’Épicerie sociale » ou « La Boutique » : tout le monde en a entendu parler maintenant à L’Entraide Majolane, dans les quartiers, en ville. C’est une épicerie « à économies ». Avoir un coup dur dans la vie, une baisse de revenus, une dette ou un projet de dépenses nécessaires pour le quotidien ou le bien-être de ses enfants : chacun, jeune ou vieux, seul ou en couple, peut se trouver dans une situation délicate.

Après plusieurs années de fonctionnement, nous pouvons affirmer que l’épicerie sociale atteint bien son objectif principal : permettre à des personnes seules et à des familles à faible revenu ou endettées, d’acheter des produits de première nécessité au quart de leur prix (un autre quart représente la participation de la Mairie et la moitié est prise en charge par l’Entraide Majolane).

L’Entraide souhaite ouvrir l’épicerie sociale aux plus grand nombre de personnes en difficulté en leur permettant de passer de l’assistanat à la responsabilisation et aussi de s’impliquer dans une démarche personnelle de prise en charge.

En effet, pour l’Entraide Majolane, l’épicerie sociale est un outil d’éducation, de sensibilisation et d’autonomie pour une meilleure gestion des moyens financiers. Attentifs au respect de la dignité humaine, les responsables de l’épicerie sociale souhaiteraient que cet outil soit davantage utilisé dans les communes du canton.